Ilot Savoyat

 

Une immersion dans le paysage isérois

 

Localisation : Grenoble - Isère - France

Maitrise d'ouvrage : Commune de Grenoble
Équipe : AAVP Atelier d’Architecture Vincent Parreira (Architecte mandataire) SOUL Architecture (Architectes associés) Atelier L.J.N. (paysagistes concepteur) EVP (BET Structure)  ALTO INGENIERIE(Fluides, thermique, HQE)  ALTO STEP (VRD)  BMF (Economiste)
Mission : Maitrise de conception, suivi paysager et activation de projet

Estimation travaux : 10 000 000€

Date : Concours 2019

Avancement : concours

Surface : 1 600m²

 

Le projet paysager du cœur d’îlot propose avant tout une immersion dans un espace en trois dimensions où la volumétrie paysagère dialogue avec l’architecture. Il accompagne un jeu de plateforme qui dessert les coursives du premier étage, connectant les différents accès aux bâtiments et fluidifiant ainsi les circulations du projet.
 

Au-delà de ce travail formel qui offre aux habitants un cadre de vie atypique, la création de cette topographie permet de réutiliser un volume non négligeable de déblais qui auraient dû être exportés.
Le traitement du paysage est également une opportunité de gérer les eaux pluviales. En effet, le décaissé de dalle est utilisé sous les surfaces de circulation pour stocker les eaux pluviales. Les espaces plantés quand à eux pourront bénéficier de ces eaux, soit par capillarité, soit via  l’utilisation de ces eaux pour l’arrosage automatique.
Les circulations sont traités avec des éléments béton préfabriqués perméables qui assureront une bonne praticabilité  tout en infiltrant les eaux de pluies.   
Au centre de la parcelle une large zone est maintenue en pleine terre.. Les eaux pourront s’y infiltrer progressivement.  

Situé dans le lit de l’Isère, non loin de sa confluence avec le Drac, ce projet souhaite tirer partie de son contexte écopaysager pour s’intégrer au mieux dans son environnement.
Notamment, via la gestion des eaux pluviales et la préservation d’une large zone de pleine terre, des sujets à moyens et grands développements peuvent être plantés en cœur d’îlot. Ces derniers, caractéristiques de la ripisylve de l’Isère sont plantés dans des dépressions où peuvent s’infiltrer les excédants d’eaux pluviales.
La végétation est un point important dans la réflexion de ces espaces. Conscient de la charge que peuvent représenter ces espaces pour le gestionnaire, les espaces plantés et plus particulièrement les reliefs sont traités avec des couvre-sol tapissants qui demandent un minimum d’entretien. Le caractère relativement ombragé du lieu oriente la palette végétale vers des plantes de sous bois.
La strate arbustive et arborée sera étudiée pour que les différents sujets soient à l’échelle du lieu une fois à maturité. Là encore cela évitera les multiples interventions de taille.  

Enfin, sous les coursives, à l’abri, là où les plantes ne peuvent pousser, le relief est traité de manière ludique. Des jeux d’enfants adaptés au relief s’inscrivent naturellement dans ce paysage. 

 

PLUS DE PHOTOS